• Rencontre... Najat Vallaud-Belkacem.

    Interview exclusive de Najat Vallaud-Belkacem

     

     


    Najat Vallaud-Belkacem est porte-parole de François Hollande dans cette campagne présidentielle. Mme Vallaud-Belkacem nous à accordé une interview exclusive, en voici le contenu :
     

    Propos recueillis par A.C et S.L.


    Née au Maroc, vous avez grandi ensuite dans la banlieue d'Amiens dans une famille modeste. Aujourd'hui vous êtes une des espoirs du PS les plus en vue. Quel est le secret de cette formidable ascension de Beni Chiker à Solférino ?

    Mon parcours est l'exemple des potentialités de l'école républicaine. Aujourd'hui particulièrement abîmée par les cinq dernières années, il est temps de lui redonner les moyens de sa mission.

    Vous qui avez été porte parole de Ségolène Royal en 2007 et aujourd'hui de François Hollande, sur quoi pensez-vous que se joue une campagne présidentielle ? 

    La clé d'une campagne, c'est le terrain, la proximité. Avec François Hollande, comme avec Ségolène Royal, je sens une réelle écoute à l'égard des personnes que nous rencontrons. Il faut se servir de ces témoignages, de ces vécus pour alimenter un programme global et cohérent au service de l'intérêt général.



    Entre « Mon ennemi c'est la finance » et les "courbettes" à la City, où se situe vraiment François Hollande vis à vis de du monde de la finance ?


    Il suffit de revenir avec attention sur les deux déclarations pour effacer toute ambivalence. L'ennemi, c'est la finance spéculative ! Celle qui conduit les entreprises à s'engager dans des démarches courtermistes, à amoindrir les capacités industrielles de la France et à jeter au chômage nos ouvriers. Cette finance là, nous devons l'affronter. A côté, il y a une finance de proximité, réelle et au service de l'économie ! Celle là, nous l'accompagnerons.


    Pourquoi autant de petites phrases de part et d'autre des différents camps et pourquoi une telle agitation médiatique autour d'elles ? N'est ce pas dommageable pour la crédibilité du débat démocratique ?

    La droite voit dans ces petites phrases un palliatif au vide sidéral de son programme ! C'est commode, surtout dans un système médiatique qui a tendance à se focaliser sur des phrases, qui, une fois décontextualisées, prennent une toute autre dimension.
    Il nous faut parfois répondre à certaines accusations ubuesques et contre vérités répétées. Mais l'essentiel de notre travail est un travail de propositions et d'explication de notre programme.


    Comment corriger cette dégradation de la qualité du débat dans cette campagne électorale ?

    Il faut, comme nous nous efforçons de le faire, replacer le débat sur le terrain des propositions et confronter le candidat sortant à la gravité de son bilan. Il ne peut pas en échapper. Compte tenu des méthodes du camp d'en face, cela est difficile.


    Un mot sur Decryptage2012 ? ( decryptage2012.eklablog.fr)

    Toutes les initiatives qui portent le débat politique sont les bienvenues. Bravo au site pour sa qualité !



    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :